Top articles

  • Un polar en ligne : "Entre les mailles" de Barbara Schuster

    19 octobre 2008 ( #présentation )

    P résentation : L'action se situe dans un quartier imaginaire, qui ressemble un peu à Hautepierre, un quartier populaire de Strasbourg, dont les immeubles HLM sont regroupés dans des mailles, sortes d'alvéoles. Eh non, dans ce quartier on ne passe pas...

  • 1

    20 octobre 2008 ( #1ère journée )

    JUIN 2003 Personne ne va mourir, Personne ne sera blessé. Putain. La journée commençait bien. Je venais de raccrocher le téléphone, pour découvrir que Karim, Pti Ka comme tout le monde l'appelait, venait de se faire serrer par la BAC. A 9 heures du matin....

  • 2

    20 octobre 2008 ( #1ère journée )

    Boulevard des Rosiers, boulevard des toxicos. La moitié des sonnettes avaient été arrachées, et celles qui marchaient encore n'avaient pas de nom. On avait déjà dû venir ici deux fois. Aujourd'hui je me déplaçais personnellement. Il n'y aurait pas de...

  • 3

    20 octobre 2008 ( #1ère journée )

    Vers 18h, je roulai un joint. La fumette, c'était un putain de vice. Je ne comptais jamais le nombre de cônes que je m'envoyais dans la journée. Y avait pas assez de doigts sur mes deux mains. Je matais le journal régional de France 3. Rien de génial....

  • 4

    28 octobre 2008 ( #2ème journée )

    Putain de téléphone. C'était le fixe. J'aurai dû le débrancher. Je regardai mon réveil. Il était 7h. Quelle merde. C'était Hassan. - Patronne, faut qu'on cause. Branche ton cellulaire. - Salut Hassan. Ouais, laisse-moi trois minutes ok ? - A tout de suite....

  • 5

    28 octobre 2008 ( #2ème journée )

    Je passai la matinée à glander. Le journal parlait de nos exploits, si on pouvait dire. Une colonne entière pour Mouss, dont le journaliste disait qu'il était dans « un état grave ». Pour le reste, tout était faux, ou presque. Ils parlaient d'un type...

  • 6

    28 octobre 2008 ( #2ème journée )

    J'étais en train de vider mon armoire, un pétard en mains. Je bloquai devant ce tas de fringues. Des cendres tombèrent sur le lino. - Merde. Je me demandai bien ce que j'allais pouvoir mettre. David était en train de foutre trois secondes à tout le monde...

  • 7

    28 octobre 2008 ( #2ème journée )

    On arrivait au quartier. Tout était plongé dans l'obscurité, devait y avoir une coupure de courant. Encore un gamin qui avait dû brûler un boîtier électrique ou une connerie dans le genre. Avec le service HLM, les réparations allaient prendre deux semaines....

  • 8

    06 novembre 2008 ( #3ème journée )

    Je m'étais réveillée plutôt calme. Presque détendue. Un peu trop d'ailleurs. C'était bizarre, mais j'avais l'impression que les évènements de la nuit n'avaient pas eu lieu. Un vieux cauchemar et voilà. Mais la présence de Rasta dans la cuisine, SA cuisine,...

  • 9

    06 novembre 2008 ( #3ème journée )

    En bas, ça s'était pas vraiment calmé. Au contraire. Avec l'arrivée des journalistes de la télé, les jeunes s'étaient agglutinés sur la pelouse, à côté du parking. Des noms d'oiseaux volaient, pendant qu'un cameraman, imperturbable, filmait le sol du...

  • 10

    06 novembre 2008 ( #3ème journée )

    La voiture de Rasta était une putain de bombe. Bizarrement, je me sentais en sécurité là-dedans, alors que je connaissais à peine ce tas de tôle. En fait, j'étais à moitié larguée. En partie à cause du shit et aussi parce que mon cerveau tournait trop...

  • 11

    11 novembre 2008 ( #4ème journée )

    Une espèce de sonnerie horrible était en train de retentir dans mon rêve. Une putain de sirène d'alarme. Je me retournai en grognant et en cachant mes oreilles sous la couette. D'ailleurs la couette était bizarre, ça sentait pas le produit Auchan. La...

  • 12

    11 novembre 2008 ( #4ème journée )

    Après avoir mis des habits un peu plus classe et bu trois cafés, fallait bien que je me bouge. Rasta faisait à moitié la gueule. Je lui confiai le reste de ma savonnette, le gun. Au cas où. Et on bougea, silencieux. Pas de musique dans la 147. David était...

  • 13

    11 novembre 2008 ( #4ème journée )

    Une fois dehors, je scotchai 10 minutes au soleil. L'entretien m'avait vidé, j'avais le tee-shirt trempé de sueur. Mes mains tremblaient, j'étais au bout du rouleau. Psychologiquement out. Cette fois, c'était plus de la rigolade. Je bipai Rasta depuis...

  • 14

    11 novembre 2008 ( #4ème journée )

    Rasta me réveilla. Il était temps qu'on décampe, direction le garage. Mais pas question de prendre l'Alfa. On allait prendre ma 206, plus discret. En plus, ça faisait 10 jours qu'elle avait pas bougé du parking souterrain. Le genre d'endroit où j'allais...

  • 15

    20 novembre 2008 ( #5ème journée )

    Le téléphone. Putain. Il était où ? Le temps que je sorte la main de la couette, ce bâtard avait cessé de sonner. Merde. Et d'abord pourquoi il était pas éteint ? Je fouillai en passant ma main le long du sol. Je réussis juste à renverser le cendrier....

  • 16

    20 novembre 2008 ( #5ème journée )

    A peine le temps de traverser, je me retrouvai presque nez à nez avec Isabelle. Elle portait un magnifique ensemble Dolce Gabbana et je me trouvais toute conne, avec mon éternel jeans-baskets et ma tronche de déchirée. On se retrouva face à face, sur...

  • 17

    05 décembre 2008 ( #6ème journée )

    Le plus difficile, c'était le matin. Se lever le matin. Le genre de trucs que j'avais complètement zappé de mon existence. - Tu sais, tu peux rester dormir ici... je te file les clés pour fermer et tu les mets dans la boîte aux lettres en bas. - Non,...

  • 18

    05 décembre 2008 ( #6ème journée )

    On passa un bout de l'après-midi à enchaîner tarpé et playstation. David voulait s'acheter des nouvelles pompes en daim. Finalement, je rentrai chez moi avec des nike vintage de ouf, un nouveau jeans et un sweat qui claque. Et encore, j'avais craqué sur...

  • 19

    05 décembre 2008 ( #6ème journée )

    Le plan d'Hassan était tout con. Tellement con que ça pouvait marcher. Il avait eu le portable d'un des ânes. Ensuite, un coup de fil, soi-disant d'un gars de la ZUP sud. Une histoire bidon de pénurie, un « gars j'ai entendu dire que... » et voilà. Le...

  • 20

    27 décembre 2008 ( #7ème journée )

    Je ne réussis presque pas à fermer l'oeil de la nuit. Puis la matinée passa super vite. J'avais la tronche dans un sacré brouillard. Laurent vint nous dire au revoir et prendre les dernières consignes. Ensuite, il n'aurait plus qu'à rouler jusqu'à retrouver...

  • 21

    27 décembre 2008 ( #7ème journée )

    Personne ne dit rien dans la bagnole, au retour. Je me sentais vidée, et en même temps assez fière de notre coup. J'avais vidé ma haine. Putain. Mes instincts de violence étaient tombés nets en voyant ces deux bébés dealman. - Et Rasta, tu crois qu'on...

  • 22

    28 décembre 2008 ( #procès 1 )

    FEVRIER 2006 - Veuillez vous lever et décliner vos identité, date et lieu de naissance, s'il vous plaît. - Agnès Braun, née le 14 mai 1974, à Strasbourg. La présidente était telle qu'on me l'avait décrite en prison. Sèche, toute maigre, les cheveux raides....

  • 23

    28 décembre 2008 ( #procès 1 )

    A midi, c'était casse-croûte dégueu pour tout le monde. Ce genre de sandwichs pourris, ça me rappelait à chaque fois la garde à vue. Pas moyen de faire autrement. A mon arrivée aux geôles du commissariat, j'étais au taquet. Malgré les coups de trique,...

  • 24

    28 décembre 2008 ( #procès 1 )

    On reprit le procès à 14h15. Il y avait encore plus de monde dans la salle que le matin. Les Mailles. Putain de quartier. La présidente avait décidé de continuer l'audience avec des témoins. Les premiers à passer étaient les enquêteurs. Trois d'entre...

1 2 > >>